Chronique : Rebecca de Daphné du Maurier

Première chronique avec ma dernière lecture en date : Rebecca de Daphné du Maurier.

Présentation du roman

rebecca.jpg

Date de publication : août 1938
Nombre de pages : 632
Langue d'origine : Anglais
Genre : Policier, Gothique, Mystère, Amour

Résumé :

Un manoir majestueux : Manderley. Un an après sa mort, le charme noir de l’ancienne propriétaire, Rebecca de Winter, hante encore le domaine et ses habitants. La nouvelle épouse, jeune et timide,  de Maxim de Winter pourra-t-elle échapper à cette ombre, à son souvenir ?
Immortalisé au cinéma par Hitchcock en 1940, le chef-d’œuvre de Daphné du Maurier a fasciné plus de trente millions de lecteurs à travers le monde. Il fait aujourd’hui l’objet d’une traduction inédite qui a su restituer toute la puissance d'évocation du texte originel et en révéler la noirceur.
 
Cette nouvelle traduction retranscrit remarquablement les atmosphères nimbées de mystère et l'ambiguïté – si chère à Hitchcock – des personnages, qu'ils soient morts ou vifs. Marine de Tilly, Le Point.

Rebecca est un de ces romans qui hantent un esprit toute une vie. Olivia Mauriac, Figaro Madame.

Une excellente traduction qui permet de redécouvrir ce roman indémodable et subtil. Olivia de Lamberterie, Elle.

Critique

On m'a gentiment offert ce livre à l'occasion de mon anniversaire en février dernier, et je ne l'ai pas laissé trainer longtemps dans ma bibliothèque (pourtant remplie de livres en attente de lecture) tout simplement car je savais que ce livre était à l'origine du tout premier film d'Alfred Hitchcock. Mais aussi, car le résumé m'interpellait énormément : le manoir, une mort mystérieuse, l'ombre d'une défunte épouse... Ça sonnait le roman sombre et noir comme j'aime !

La première partie du roman centre les personnages principaux. On découvre alors l'héroïne, demoiselle de compagnie d'une femme riche et hautaine répondant au nom de Mme Van Hopper, qui réside avec cette dernière dans un bel hôtel du Sud de la France. Le portrait de l'héroïne est vite dessiné : c'est une jeune femme timide, réservée, naïve, qui ne connaît rien des choses de la vie (ou de l'amour). C'est un peu le type de personnage féminin que l'on rencontre trop souvent dans la littérature sentimentale d'aujourd'hui...
La jeune femme va rapidement rencontrer Maximilien de Winter, un homme plus âgé qu'elle, riche, mystérieux et veuf depuis peu. C'est alors le coup de foudre du côté de notre jeune héroïne. Après quelques rendez-vous, celui-ci lui propose de l'épouser et de partir vivre avec lui dans le sublime et célèbre manoir de Manderley.

La suite du roman se passe donc dans ce lieu mystérieux et oppressant où la nouvelle Mrs. de Winter ne se sentira jamais à sa place. L'ex-femme de Maximilien, Rebecca, hante le lieu et le résidents.

Toute l'histoire tourne autour de ce personnage absent et du mystère qui entoure sa mort...

Ce que j'ai aimé :

La plume de l'auteure, extrêmement fine et avec un vocabulaire riche et élégant. On peut d'ailleurs souligner une très belle traduction d'Anouk Neuhoff.
L'histoire en générale est prenante, sans trop de rebondissements, avec assez de mystères pour avoir envie de découvrir la suite.
La description du manoir. Le lieu est parfaitement décrit, les 5 sens sont sollicités. Il y réside à la fois une sensation de liberté et de chaleur et à la fois un côté lugubre et menaçant.
La partie polar du roman. Très peu présente au final (on est surtout concentré sur les pensées et les peurs de l'héroïne) mais rudement bien menée.
L'évolution du caractère de l'héroïne. Bien que prévisible, c'est assez plaisant de la voir gagner en maturité face aux épreuves.
Le livre ne connait aucun temps morts bien que très descriptif. Il réside un climat angoissant et pesant du début à la fin.
La fin ! Une fin glaçante et imprévisible.

Ce que j'ai moins apprécié :

Certaines facettes de Mrs. de Winter. Trop prude, trop amoureuse, trop fragile.
Certains personnages trop caricaturaux (Mrs Danvers par exemple que j'ai eu un peu de mal à cerner).

En bref, j'ai passé un très bon moment de lecture, assez addictif et une fin qui m'a vraiment laissé sans voix. C'est une lecture que je conseille pour les adeptes de livres qui se passent quasi en huis clos. Je suis d'ailleurs assez curieuse de voir l'adaptation ciné !

Ma note : 7,5/10

 Image tirée du film Rebecca d'Alfred Hitchcock.

Image tirée du film Rebecca d'Alfred Hitchcock.


 

 

 

La seconde vie de Rachel Baker : une date de sortie !

Bonjour à tous,

Je suis très heureuse de vous annoncer une date de sortie pour mon roman "La seconde vie de Rachel Baker" !

Celui-ci sera disponible en  version ebook sur différentes plateformes (Amazon, Fnac, Librinova) et en version papier sur le site de Librinova, le 30 mai !

Alors soyez prêt pour mercredi prochain !

La version papier sera étendue ensuite dans les librairies (françaises et en commande uniquement) et sur les différentes plateformes (Amazon, Fnac...) d'ici un mois.

J'ai hâte de lire vos commentaires !

À bientôt.

 SORTIE OFFICIELLE LE 30 MAI 2018 - Format papier et numérique

SORTIE OFFICIELLE LE 30 MAI 2018 - Format papier et numérique